You are currently browsing the Textes d’astrologie category
Displaying 1 entry.

L’Ère du Verseau

  • Posted on mars 7, 2015 at 17 h 46 min

 

 

 

Résultat de recherche d'images pour "image de l'ere du verseau"

Ne vous fiez pas à cette magnifique image qui est à des années-lumière de la réalité du sujet traité ci-dessous…

Mais il n’est pas interdit parfois, de rêver quelques instants, non ?

Simon Selliest le 31 octobre 2005

Revu et complété le 6 mars 2015

  Nous étions toujours très surpris quand nous lisions des articles sur cette Ère du Verseau dont on nous dit et dont on nous répète à l’envi, qu’elle sera tout à la fois l’apogée de l’humanité et un temps de beauté, de bonheur, de paix entre tous les êtres humains, de plaisirs (???), d’abondance, de métacommunication, etc.
Si nous parlons ici à l’imparfait, c’est qu’il y a longtemps que nous ne lisons plus ces  genres d’articles qui nous paraissent plus « fantaisistes » les uns que les autres, et davantage sortis de l’imagination (et si nous osions, nous dirions « des fantasmes » de quelques esprits déconnectés des réalités des choses de la Vie et de la Mort).
Comme le disait Fulcanelli (1), si on souhaite avancer dans une connaissance, il lui faut toujours partir de ce qui existe, et qui a reçu l’approbation de tous, pour aller progressivement vers ce qu’il faut découvrir.
D’abord, la cosmographie sur laquelle s’appuie l’astrologie pour tous les calculs relatifs au positionnement des planètes, des Signes, des Maisons et autres points d’une représentation zodiacale quelconque, est devenue une science exacte, et il n’est pas très difficile de nos jours, de connaître la date du début de l’Ère du Verseau, ou du moins la date exacte de la position du point vernal au moment de l’équinoxe de printemps, sur le degré « zéro »  de la constellation réelle (sidérale) du Verseau, puisque c’est de cela qu’il s’agit.
Ensuite, sur ce qui s’est passé lors des avènements des Ères antérieures, comme l’avènement de l’Ère des Poissons – que l’on situe généralement un peu avant le début de l’ère chrétienne, du fait que le signe de ralliement des premiers chrétiens était un poisson schématisé – les scientifiques, les historiens et les archéologues nous ont apporté nombre d’enseignements non dépourvus d’intérêt. Il est difficile d’y trouver des grandes périodes de paix et de bonheur.
D’autre part, l’Histoire de l’humanité, est riche d’enseignements sur les épisodes qui suivirent les découvertes de races peu avancées techniquement, par des races à la pointe de la technique de leur époque. En général, les races les plus faibles techniquement furent exploitées, asservies ou massacrées, ou les trois à la fois… Ce qui peut nous permettre d’avoir, d’ores et déjà, quelques idées sur une éventuelle rencontre avec des civilisations extraterrestres dans un futur indéterminé.

Il est donc à redouter que si des extraterrestres puissent un jour envahir la terre, ou si à l’inverse, les humains puissent aller dans le futur, envahir d’autres planètes habitées – qui sont deux hypothèses très plausibles dans les siècles à venir -, ce ne soit que pour apporter « la Bonne Parole » aux populations de la planète envahie !

 De telles prouesses techniques ne pouvant se faire qu’avec des investissements financiers colossaux et la mise en œuvre des moyens humains et techniques hors de toutes proportions actuelles, elles ne pourraient se concevoir que dans un but lucratif ou un but de sauvegarde d’une race fuyant une planète devenue trop petite ou inhabitable.
Enfin,  les scientifiques découvrent régulièrement, que leurs connaissances sur l’apparition de l’espèce humaine sur la Terre, ne sont pas aussi complètes qu’ils pouvaient le penser (2). De là à penser que des manipulations génétiques eurent lieu sur l’homo erectus pour engendrer l’homo sapiens, il n’y a qu’un pas que bien des vestiges statuaires et architecturaux du passé (3) permettent à certains de franchir peut-être un peu trop allègrement, mais non sans pertinence…
Ce long préambule étant établi, commençons par essayer de déterminer la date d’avènement de l’Ère du Verseau. Pour cela, nous ne pouvons mieux faire que reprendre les explications de l’astrologue Yves Christiaen (4), en précisant au préalable les points suivants dont il est très facile de trouver les explications plus complètes sur d’innombrables sites Internet :
  • La terre effectue plusieurs mouvements :
    • Mouvement de rotation autour de son axe des pôles en 23 h 56 min 4,1 s
    • Mouvement autour du soleil en 365,2422/366,2422 jours solaires
    • Rotation de son axe de rotation, suivant un cône de 46° 51′ en 25 920 ans environ,
    • Translation accompagnant le mouvement du soleil
    • Etc.
soit un total de onze mouvements (5). Ce qui fait que le point de rencontre entre le cercle théorique de l’équateur quand il coupe le cercle tout aussi théorique de l’écliptique au moment des équinoxes de printemps, ne se situe jamais à la même distance angulaire du zodiaque. Ce point de rencontre est appelé « point vernal » (6).
  • Le début d’une Ère se définit quand la position du point vernal se situe sur le degré « zéro » d’une constellation zodiacale. Mais étant donné que les positions angulaires des constellations réelles (ou « sidérales ») ne coïncident pratiquement jamais avec les dimensions angulaires des constellations zodiacales du zodiaque  » intellectuel » – ou Signes – servant à l’astrologie (7), il y a deux façons de calculer le début d’une Ère, et donc deux résultats différents. Précisons à cet effet que  :
    • la dimension angulaire des Signe zodiacaux du zodiaque « intellectuel » a été prise arbitrairement égale à 30 degrés
    • les dimensions angulaires des constellations zodiacales réelles varient de 6 à 37 degrés environ.
    • de plus, du fait de la précession des équinoxes, le cercle zodiacal des Signes (ou zodiaque « intellectuel ») se décale de 72 secondes d’angle par an, ce zodiaque se trouve décalé actuellement d’un peu moins de 30°
 De tout cela, et des calculs astronomiques de la position du point vernal sur le degré zéro de la constellation réelle du Verseau, il apparaît que l’Ère du Verseau débutera « officiellement » vers l’année 2610… Mais, bien entendu, la mutation de nos civilisations peut très bien commencer un peu avant ou un peu après…
Laissons donc de côté la précision calendaire de la date de début des mutations de nos civilisations actuelles dues au passage du point vernal dans cette constellation du Verseau, puisqu’elle peut varier d’un siècle ou deux, pour essayer de nous faire une idée de ce que pourraient être ces mutations.
Déjà, sans trop de crainte de nous tromper, nous pouvons dire que personne n’en sait rien…
Il n’est qu’à se rendre compte de la progression hyperbolique des progrès de notre civilisation depuis 1990 (soit à peine 25 ans…) en matière de systèmes informatiques, de robotique, d’intelligence artificielle, etc., et des usages qui en sont découlés, pour se rendre compte que faire des prévisions sur plusieurs siècles est tout à fait utopique
 Ainsi donc, tout ce que l’on peut lire sur le sujet, sortant des esprits quelque peu embrumés par les fumées bleues de certaines personnes, venant de finir leurs derniers pétards, ne peut être que farfelu et dangereusement utopique.
Par contre, il n’est pas interdit de regarder ce qui s’est passé lors des dernières mutations des civilisations, et notamment lors de l’avènement de l’Ère des Poissons, marqué par l’émergence du christianisme. Cette Ère nous étant la mieux connue, historiquement parlant.
En résumant à l’extrême (puisque Wikipédia « déborde » d’informations détaillées…), nous voyons :
  • la naissance du christianisme, puis la naissance de la religion islamique cinq cents ans plus tard, et le nombre incroyable de guerres que se sont fait les hommes et les pays pour imposer les différentes idées religieuses qu’ils se firent de ces religions et de leurs Saintes Écritures,
  • qu’il fallut attendre le XIX° siècle pour que les passions s’apaisent entre les différentes « Églises » et les tenants de leurs dogmes religieux.
  • que ses plus grands principes (Terre centre de l’univers, création du Monde depuis 6 000 ans, création d’Adam et Ève dans l’Éden, existence historique de Jésus et de Marie, existence du Paradis et de l’Enfer, prédestination des âmes, etc.) se sont effondrés au fil des siècles devant les découvertes scientifiques successives.
  • enfin et surtout que toutes les mutations du mode de vie de nos Pères et de nos Mères, se firent toujours  dans de grandes souffrances, car beaucoup d’entre eux ne surent pas s’adapter assez vite aux techniques nouvelles et aux nouvelles contraintes de vies. Ces derniers furent abandonnés sur le bord du chemin (ou sur « le quai de la gare »…(8). Les romans de Zola, qui sont des « tranches de vie » de certaines personnes lors du passage de l’artisanat à l’industrialisation, sont suffisamment éloquents  sur ce sujet, pour ne pas avoir à les décrire à nouveau ici. Mais il suffit aussi de regarder, aujourd’hui autour de nous, pour en découvrir d’autres conséquences.
  • Il y a eu, et il y aura toujours des gens qui, par malheur, par faiblesse par manque de moyens financiers au bon moment, ou par paresse, qui n’arriveront pas à suivre l’évolution des modes de vie, et en souffriront dans leur chair et dans leur âme.
 Si nous n’avions qu’un exemple à prendre, nous prendrions celui du progrès des systèmes informatiques dans notre vie depuis quelques décennies. Cette informatisation débuta, au début des années soixante-dix dans les entreprises, par la mise en service d’ordinateurs monstrueux, occupant plusieurs pièces et ayant besoin d’une armée de « perforeuses » pour entrer les informations et paramètres à l’aide de cartes perforées. La puissance de tels ordinateurs, d’un prix tel que seules les grandes entreprises pouvaient les acheter, n’étaient pourtant à peine égales à celles de nos ordinateurs de bureau actuels, qui ne valent que quelques centaines d’euros, qui sont infiniment plus rapides.
 Puis les progrès aidant, ces ordinateurs devinrent plus petits, plus performants, plus faciles d’utilisation, et les petites entreprises purent alors les acheter pour leurs usages.
 Puis vers 1995, ce furent les particuliers, du moins les plus aisés, qui purent les acheter pour leurs propres usages domestiques.
 Puis, tout le monde put les acheter pour quelques centaines d’euros, avant qu’ils ne soient détrônés par les tablettes et autres smartphones…
 Pourtant, malgré ces prix devenus modiques, combien de nos Pères et de nos Mères ayant à peine dépassé la soixantaine, se trouvent de nos jours  « empêtrés » devant leurs claviers et leur ordinateur (quand ils se sont décidé à en acheter un…). Combien d’entre eux savent utiliser pleinement tous les services bancaires, fiscaux, boursiers, administratifs, etc.? La mort dans l’âme et honteux, ils doivent demander aide et soutien à leurs enfants (encore faut-il que ceux-ci aient suffisamment de compétences pour ce faire…).
 Bien sûr, les uns comme les autres, savent aller sur les réseaux sociaux, envoyer et recevoir un mail ou une « selfie », ou la photo de leurs enfants ou de leur animal de compagnie, et surfer sur Internet… mais est-ce là vraiment ce que devrait permettre réellement l’informatisation actuelle de notre civilisation et les usages que l’on peut, et que l’on devrait en tirer ?
 Et encore, nous ne parlons pas de tous ceux et celles, qui par paresse ou par manque de moyens financiers, qui ne s’intéressent qu’à leur smartphone désuet pour « rigoler avec leurs copains ou copines… », délaissant par ailleurs tout apprentissage approfondi des possibilités des systèmes informatiques actuels.
 Que deviendront-ils quand « le train s’éloignera dans le lointain » et qu’ils s’apercevront qu’ils sont restés sur le quai avec leurs lourds bagages karmiques.
 Parfois, quand nous abordons ces sujets avec certains de nos amis ou certaines personnes, ils nous disent : « pourquoi voulez-vous que nous apprenions maintenant, alors que nous sommes trop vieux ? Quand notre âme sera  en erraticité dans le monde astral, nous aurons tout loisir d’apprendre et d’apprendre plus facilement… »
 Que leur répondre devant une telle inconséquence intellectuelle ?
 Il est pourtant connu que toutes les religions et les doctrines traitant de l’évolution spirituelle (9) à travers les vies multiples sont formelles sur ce sujet :
  • le monde des âmes est identique au monde matériel qui nous environne, car il ne peut être peuplé que par les âmes de celles et ceux qui ont quitté le monde matériel.
  • Il est permis de se demander d’où viennent toutes les âmes incarnées actuellement sur la Terre, sachant que la population mondiale n’était que de deux à quatre millions d’êtres humains au début de l’Ère chrétienne et que nous sommes près de huit milliard actuellement…(10)
  • Le niveau de conscience (11) de l’âme reste le même, qu’elle soit incarnée ou désincarnée, et l’âme doit faire les mêmes efforts pour son évolution dans ces deux états !
  • Si l’âme peut continuer à apprendre en étant désincarnée, elle ne peut se faire qu’avec les mêmes efforts que sur Terre.
Alors, l’Ère du Verseau viendra forcément un jour…
Que sera-t-elle ? Nul ne le sait, mais elle ne pourra être que d’une haute technicité demandant une intelligence que nous n’avons pas forcément actuellement, et qu’il nous faudra obtenir au fil de nos vies actuelles et futures – sauf si un fou furieux appuie par bêtise ou par désir de pouvoir sur son « bouton rouge », et que de riposte en riposte, la planète Terre ne devienne qu’un immense champ de ruines où erreront des « êtres humains » malades et atrophiés par les radiations atomiques qu’ils auront reçues (12).
Nous pouvons nous en réjouir ou nous lamenter… Mais cela sera !
Une chose est pourtant sûre et certaine : il nous appartient et il n’appartient qu’à nous seuls de faire tous les efforts nécessaires pour y occuper une place qui ne soit pas celles des « laissés-pour-compte », vivant sous les ponts ou dans le ruisseau…
Sauf si, malgré tout le niveau intellectuel que nous avons obtenu et que nous pourrons encore obtenir, les agissements de notre vie actuelle et de nos vies passées ou à venir, nous aurons conduit à fouler aux pieds les Lois Divines. Il nous faudra alors, en subir les conséquences.
Au terme de ce texte, nous ne pouvons que déplorer d’avoir brisé de beaux rêves chez certains… Mais nous pouvons aussi déplorer que ces rêves ne leur reviennent plus vite qu’ils n’ont été brisés…
 
Annexe
Nous donnons ci-dessous deux représentations schématiques de la distance angulaire de quelques constellations zodiacales sur le zodiaque intellectuel :

http://forums.futura-sciences.com/astronomie-astrophysique/239732-letendue-de-constellation-zodiaque-astronomique.html

 
 

Notes

  1. Fulcanelli : Le mystère des cathédrales, Société nouvelle des éditions de Pauvert (édition 1979)
  2. La découverte récente d’une mâchoire « humaine »vient de faire reculer la date d’apparition de l’Homo Sapiens (Lucie…) sur terre, de 400.000 ans
  3. Regarder à cet égard, les photos de ce blog (http://benzemas.zeblog.com/105251-les-ovnis-et-les-aliens-dans-les-peintures-rupestres-gravures-statuettes/ ). Cela ne peut laisser indifférent !
  4. Yves Christiaen est un astrologue de formation scientifique (cf. http://associationrao.imingo.net/wp-content/uploads/2010/08/Yves-Christiaen-ou-limp%C3%A9tueuses-sagesse-par-Robert-Jourda.pdf). Il a écrit plusieurs livres d’astrologie dont deux sont relatifs au sujet qui nous préoccupe ici : La Cosmographie (La Roue Céleste Dervy Livres 1978) et la Mutation du monde (également de La Roue Céleste Dervy Livres 1978)
  5.  Cf : http://astrojm.over-blog.fr/article-12201699.html )
  6. On appelle « point vernal » le point de l’espace où le cercle théorique de l’équateur coupe le cercle tout aussi théorique de l’écliptique. Sur le « zodiaque intellectuel », ce point vernal est positionné chaque année sur le degré « zéro » du Bélier
  7. Il est possible de se faire une idée de ces dimensions angulaires sur le site  (http://forums.futura-sciences.com/astronomie-astrophysique/239732-letendue-de-constellation-zodiaque-astronomique.html), en considérant en première approximation, que le soleil parcours 1° par jour (ce qui n’est pas tout à fait juste… bien entendu).
  8. Lire : « les bagages, le quai et le train » (http://www.concordances-spirituelles.com/?p=476)
  9. Cf : Évolution spirituelle ; (http://www.concordances-spirituelles.com/?p=1466 )
  10. Certains scientifiques, spécialistes de la génétique, disent même que, toute l’humanité actuelle est issue d’un groupe de 2 000 êtres humains ayant quitté l’Afrique, il y a quelques centaines de milliers d’années.
  11. Niveau de conscience : cf. (http://www.concordances-spirituelles.com/?p=1469)
  12. Le roman de Robert Merle : Malevil, paru en 1972, peut déjà donner quelques idées de ce que pourrait être un monde ainsi détruit…