You are currently browsing the Glossaire à usage des « simples en Esprit » category
Displaying 1 entry.

Glossaire à usage des « simples en Esprit » (IV)

  • Posted on octobre 3, 2013 at 16 h 43 min

IV – Détachement et distanciation

Arcane XII Le Pendu

Simon Selliest le 3 octobre 2013

 Régulièrement la question se pose de connaître la différence entre « détachement » et « distanciation » en matière de Philosophie Hermétique. Ces deux mots semblent avoir en effet, une certaine similitude de définition, alors qu’ils n’expriment qu’un concept vaguement similaire se référant à deux domaines bien différents.
Comme pour mieux comprendre le sens des mots en Philosophie Hermétique, il est toujours préférable de partir de ce qui est connu pour aller vers ce qui est inconnu, commençons donc par examiner la ou les définitions données par quelques dictionnaires de la langue française.
Première définition
  • État, sentiment de quelqu’un qui n’est pas ou ne se sent pas lié à quelque chose, concerné, intéressé par quelque chose ; désintéressement, indifférence : Parler avec détachement.
  • Position d’un fonctionnaire placé temporairement hors de son cadre d’origine, mais continuant à bénéficier, dans ce cadre, de ses droits à l’avancement et à la retraite.
  • Élément d’une troupe chargé d’une mission particulière.

Dictionnaire Larousse (http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/d%C3%A9tachement/24742 )

 Seconde définition

  • Indifférence, désaffection, désintérêt, insensibilité, oubli, renoncement, abandon.
  • désinvolture : naturel, décontraction, insouciance.
  • militaire : patrouille, escorte, commando.
  • affectation : mutation.

Mediadico (http://www.mediadico.com/dictionnaire/synonymes/detachement )

 Troisième définition

Action de se détacher ou état de celui qui s’est détaché d’une passion, d’un sentiment, de tout ce qui peut captiver trop l’esprit ou le cœur. –

Être dans un entier détachement de toute espèce d’intérêt. –

Être dans un parfait détachement des choses du monde.

Terminologie de guerre : Certain nombre de soldats ou d’une Troupe qu’on a détachée d’un corps plus considérable pour quelque service. – Former un détachement. – Envoyer un détachement d’infanterie, de cavalerie à la découverte. – Commander un détachement.

 De toutes ces définitions nous ne garderons que celles qui sont en rapport avec notre sujet, à savoir le cheminement spirituel. Nous avons donc :
  • État, sentiment de quelqu’un qui n’est pas ou ne se sent pas lié à quelque chose, concerné, intéressé par quelque chose ; désintéressement, indifférence : « Parler avec détachement ».
  • Indifférence, désaffection, désintérêt, insensibilité, oubli, renoncement, abandon.
Ce qui peut nous amener à penser que :
« Se détacher  » en matière d’évolution spirituelle, ne veut pas dire « oublier » ou « renier », ou « abandonner », ou « ne plus aimer », devenir indifférent, mais simplement : « aimer différemment », que ce soit une ou des personnes, une activité, un travail, des objets ou des lieux familiers. Cela veut dire aussi « aimer d’autres personnes, d’autres objets, d’autres lieux, etc. », tout en continuant à respecter ceux et ce qui, avaient été aimés, mais les aimer différemment, les voir ou les considérer différemment, leur accorder une considération différente, de moindre importance, les voir comme ils sont réellement et non plus comme nous pensions qu’ils étaient, etc.
A noter que dans tout cela, le détachement se réfère davantage à des sentiments, à des ressentis, à des habitudes concernant des « sujets » matériels, concrets, palpables.
Par ailleurs, comme en matière de Philosophie hermétique, il convient de toujours rechercher le « sens caché des mots », notons tout de suite que :
  • « se détacher » a bien entendu le sens d’enlever une tâche d’un vêtement que nous portons, d’un tissu, d’un objet, etc., mais peut aussi se comprendre comme :
    • Enlever, ou faire disparaître une chose déplaisante concernant sa personne, son destin, sa conscience, sa conduite passée ou ses actes passés, etc.,
    • Enlever une « tâche » sur son honneur, son intégrité, son honnêteté, etc.
    • Éradiquer de notre comportement une attitude qui pourrait « entacher » notre réputation ou notre « renommée »…
  •  « Se détacher » a aussi le sens de « se défaire d’un lien ». Un lien qui peut-être nous retenait prisonnier, entravé, et qui nous empêchait donc d’avancer, d’aller de l’avant, d’aller « ailleurs ». Comme par exemple des anciens patterns de vie et/ou de pensées qu’il convient d’abandonner pour en adopter de nouveaux, plus conformes au monde qui nous entoure à présent, ou à celui vers lequel nous devons nous avancer.
  • « se détacher » enfin a aussi le sens de « s’éloigner », comme un bateau qui se détacherait d’un quai « où il était amarré »….
Et pour être concis sur cette définition, disons que le détachement ne peut s’exercer que sur nos attitudes par rapport aux choses physiques, matérielles, concrètes, sentimentales, sexuelles, etc. Donc aux valeurs se rattachant prioritairement aux premiers décans du Zodiaque, et parfois aux seconds décans.
Par contre, pour la distanciation, nous trouvons les définitions suivantes :
Première définition
Fait de créer une distance entre soi et la réalité.

Dictionnaire Larousse (http://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/distanciation/26046 )

 Seconde définition
Procédé théâtral, utilisé par Berthold Brecht, qui consiste à favoriser chez le spectateur une attitude critique et objective.

Mediadico (http://www.mediadico.com/dictionnaire/definition/distanciation )

 Troisième définition
Distance que met l’acteur d’avec le personnage qu’il joue afin d’augmenter le poids du message, du texte joué. Par extension recul vis-à-vis d’une situation.

(http://la-conjugaison.nouvelobs.com/definition/distanciation.php )

 Ce qui pourrait donc se traduire par le fait que celui qui utilise la « distanciation » prend une « certaine distance » avec la conception qui pourrait être faite, ou qui lui est présentée sur  une situation, un évènement, une personne, un objet, un sentiment, un point de vue, une idée, etc., afin de retrouver une certaine forme de sens critique vis-à-vis de tout cela.
Donc, « prendre la distance » ne veut pas dire « s’enfuir au loin », « oublier », « ne plus vouloir se souvenir », mais simplement considérer la situation ou l’évènement qui nous avait tant perturbé ou tant accaparé, avec un certain recul, sans passion ni haine, sans s’y investir entièrement, en les considérant sous d’autres aspects, d’autres angles d’observation….
Autant le détachement, comme cela a été vu plus haut, se réfère à un « éloignement » des ressentis du corps et du cœur, autant la « distanciation » se réfèrera a un « éloignement » des ressentis et des conceptions de l’esprit.
 Et là encore, pour être concis sur cette définition, disons que la distanciation ne peut s’exercer que sur nos attitudes par rapport aux concepts intellectuels, religieux, spirituels, idéologiques, psychiques, etc. Donc aux valeurs se rattachant prioritairement aux troisièmes décans du Zodiaque, et parfois aux seconds décans.
C’est ce qu’exprime parfaitement la Lame XII du Tarot appelée « Le Pendu », que nous avons placée en tête de ce texte, non sans de bonnes raisons. A cet effet, nous saurions mieux que conseiller de lire le très important ouvrage d’Edmond Delcamps : Le Tarot initiatique, symbolique et initiatique Édition Le Courrier du Livre(1987) .