You are currently browsing the archives for octobre 2011.
Displaying 1 entry.

Médiumnité passive et Enseignements interactifs (IV)

  • Posted on octobre 28, 2011 at 16 h 09 min

Quatrième partie

                                                                                                                                                          Portrait supposé du Maître Djwhal Khul

Simon Selliest le 28 octobre 2011

 » De fait, la Connaissance est déjà en nous, à quelque niveau que nous en soyons de notre évolution spirituelle(1)« , nous faisait-on dire dans la deuxième partie de cette étude.

 Nous n’aurions pris ni la liberté et encore moins la responsabilité de dire une pareille chose, si nous ne répétions pas, par là même, la parole de Maîtres infiniment plus avancés que nous.

 Certes, nous sommes encore loin d’avoir saisi toutes les nuances de cette « écriture secrète » qu’indique le Maître Djwhal Khul, mais il est des impressions profondes, venant d’autres temps, qui nous les font pressentir comme indispensables à toute volonté d’avancement spirituel, et nous poussent donc à les étudier sans idée préconçue.

 Alors, plutôt que de mal réécrire ce qui a déjà été écrit dans cette « écriture secrète », nous ne pouvons que donner ici, quelques passages des écrits que, celui que l’on a surnommé « Le Tibétain », dicta à Mabel Collins.

 De ce « petit livre », (on sait que : « Aux Sages peu de mots suffisent »), nous en avons tiré les vingt et une règles données par Djwhal Khul pour :

 » …entrer dans le Temple de l’Enseignement, c’est arriver à un état dans lequel le savoir devient possible. Tu trouveras alors bien des paroles écrites en lettres flamboyantes et qui, pour toi, seront facile à déchiffrer, car lorsque le disciple est prêt, le Maître l’est également. »

Mabel Collins La Lumière sur le Sentier édition 1990 p. 43

Mais il nous est difficile de ne pas commencer par mettre en exergue, au préalable, cet avertissement donné par Djwhal Khul lui-même :

« Quand tu auras appris les premières vingt et une règles (données en début de son livre, et non reproduites ici), que tu seras entré dans le Temple de l’Enseignement avec des pouvoirs développés et l’entendement ouvert, alors tu trouveras en toi une source d’où jaillira la parole. »

Mabel Collins La Lumière sur le Sentier édition 1990 p.53

Voici donc les vingt et unes autres règles, destinées ceux et celles qui, l’âme et le corps épurés, ont déjà bien compris que si la Voie et montrée, ce sera à eux et à elles de la parcourir.

1- Tiens-toi à l’écart dans la bataille qui se prépare, et bien que tu combattes, ne sois pas toi-même le guerrier.
2- Cherche le guerrier et laisse-le combattre en toi.
3- Prends ses ordres pour la bataille et suis-les.

4- Obéis-lui, non comme s’il était un chef, mais comme s’il était toi-même et comme si ces paroles étaient l’expression de tes secrets désirs; car il est toi-même, quoique infiniment plus fort et plus sage que toi. Cherche-le; autrement dans la fièvre et dans l’agitation de la bataille, tu pourrais passer à coté de lui et il ne te connaîtra pas, à moins que tu ne l’aies connu. ……………………………………………………………..

Il est toi-même; et cependant tu es limité et sujet à l’erreur; lui est éternel et sûr. Il est l’éternelle Vérité. Une fois qu’il aura pénétré en toi, devenant ton guerrier, jamais il ne t’abandonnera entièrement, et, au jour de la grande paix, il deviendra un avec toi.

5 – Écoute le chant de la Vie
6 – Conserve en ta mémoire la mélodie que tu entends.
7 – Apprends d’elle la leçon d’harmonie.

8- Tu peux te tenir debout maintenant, ferme comme un roc au milieu de la tourmente, obéissant au guerrier qui est toi-même et qui est ton roi. Sans autre intérêt que de lui obéir, – ne te souciant point du résultat de la bataille, car une seule chose importe: c’est que le guerrier soit vainqueur, et tu sais qu’il ne peut être vaincu, – tiens-toi calme, attentif, et mets à profit l’entendement que tu as acquis par la douleur et par la destruction de la douleur. …………………………………………………….

9 – Observe avec attention toute la vie qui t’environne.
10 – Apprends à regarder avec intelligence dans le cœur des hommes.
11 – Observe avec une attention suprême ton propre cœur.

12 – Car ton cœur est la voie par où jaillira l’unique lumière capable d’illuminer la vie et de la rendre claire à tes yeux.

13. La parole ne vient qu’avec la connaissance. Acquiers la connaissance, et tu posséderas la parole.

14. Ayant obtenu l’usage des sens internes, ayant maîtrisé les désirs des sens externes, ayant vaincu les désirs de l’âme individuelle et ayant acquis la Connaissance, prépare-toi maintenant, ô disciple, à entrer réellement dans la voie. Le Sentier est trouvé; soit prêt à le suivre.

15. Demande à la terre, à l’air et à l’eau les secrets qu’ils gardent pour toi.
16. Demande aux Saints de la terre les secrets qu’ils détiennent pour toi.
17. Demande au plus intime de ton être, à l’Unique, le secret final qu’il conserve pour toi à travers les âges.

Le développement de tes sens internes te le permettra.

La maîtrise des désirs de tes sens externes t’en donnera le droit.
La grande, la pénible victoire, la maîtrise des désirs de l’âme individuelle est un travail qui exige, pour son accomplissement, des siècles sans nombre; c’est pourquoi ne t’attends pas à obtenir sa récompense avant que des âges d’expérience se soient accumulés derrière toi. Lorsque le temps d’apprendre la dix-septième règle est arrivé, l’homme est sur le point de devenir plus qu’un homme.

18. La Connaissance qui maintenant est tienne, l’est uniquement parce que ton âme s’est identifiée avec toutes les âmes pures et avec l’Etre le plus intime en toi. C’est un dépôt qui t’est confié par le Très-Haut. Si tu trahis sa confiance, si tu emploies à tort cette connaissance ou si tu la négliges, il te sera possible, même à présent, de retomber des hautes régions auxquelles tu as atteint. De grands êtres, parvenus jusqu’au seuil même, retombent, incapables de soutenir le poids de leurs responsabilités. C’est pourquoi pense toujours avec crainte et en tremblant à ce moment solennel, et sois prêt pour la bataille.

Il est écrit qu’aucune loi ne peut être formulée, qu’aucun guide ne peut exister pour celui qui se trouve au seuil de la divinité. Cependant, afin d’éclairer le disciple, la lutte finale peut être exprimée ainsi:

19. Attache-toi fermement à ce qui n’a ni substance ni existence.
20. Écoute uniquement la voix qui n’a pas de son.
21. Fixe ton regard exclusivement sur ce qui est invisible aux sens internes comme aux sens externes.

LA PAIX SOIT AVEC TOI »

Arrivé au terme de ces judicieux préceptes, il pourrait sembler facile de nous dire que ce ne sont là que des effets lyriques d’une littérature pseudo-orientaliste, portée par un mouvement qui eut ses heures de gloire au tout début du siècle passé. Certes, il y eut peut-être, à cette époque, une exégèse peut-être un peu trop poussée, mais nous ne citerons que ces quelques lignes, tirées du livre des Préceptes d’Or(2) :

« Avant que l’âme puisse voir, il faut avoir obtenu l’harmonie intérieure et rendu les yeux de chair aveugles à toute illusion. »

Mabel Collins La Lumière sur le Sentier édition 1990 p.53

Aucune autre religion ne dit autre chose. Mais toutes nous incitent à la Prière dans le silence de notre cœur afin d’y trouver cette harmonie.

NOTES :

(1)   Cf. :            http://www.concordances-spirituelles.com/lexique_hermetique/2010/10/glossaire-a-usage-des-%c2%ab%c2%a0simples-en-esprit%c2%a0%c2%bb/.html
(2)   Cf.            http://www.cabbale.org/Livre-des-preceptes-d-or.html