You are currently browsing all posts tagged with 'irène Andireu'.
Displaying 1 entry.

Difficultés d’interprétations astrologiques des thèmes généthliaques de frères jumeaux (ou de sœurs jumelles)

  • Posted on octobre 2, 2013 at 13 h 57 min

Les notables différences qui apparaissent parfois dans les parcours de vie de frères jumeaux, ou de sœurs jumelles, qui astrologiquement parlant, ont des thèmes généthliaques quasiment identiques, ont longtemps posé une énigme « dérangeante » aux astrologues, et continuent à en poser…
 Précisons tout d’abord, qu’il est bien évident que ce qui peut se dire sur ces difficultés d’interprétation des thèmes de frères jumeaux s’applique aussi à ceux des sœurs jumelles. En conséquence, pour ne pas alourdir inutilement le texte, et pour respecter une règle grammaticale du français, nous n’emploierons donc ici que le terme de « frères jumeaux » ou de « jumeaux ».
 Concernant les thèmes généthliaques, commençons par dire, ce qui est une évidence pour tout astrologue, mais pas forcément pour les autres personnes, que les frères jumeaux naissant à quelques minutes d’intervalle ont donc naturellement la quasi même carte du ciel(1), ou tout au moins deux cartes du ciel suffisamment semblables l’une à l’autre, pour que la même interprétation puisse en être faite pour chacune d’elles.
 De ce point de vue, en supposant même une différence d’heure de naissance d’une dizaine ou d’une douzaine de minutes (ce qui est un intervalle de temps relativement courant et plutôt assez grand), la position des cuspides(2) des Maisons ne varie que de deux à trois degrés au maximum.
 En effet, celles-ci avancent d’un degré toutes les quatre minutes, comme le démontre très facilement le calcul suivant :
                                                                               360° x 4 minutes           = 1 degré de déplacement sur le zodiaque
                                                                         24 heures x 60 minutes
La position des planètes, même celles des deux luminaires(3), et des autres points sensibles du cercle zodiacal n’ont qu’une variation, quasi imperceptible astronomiquement parlant, de quelques secondes de degré durant ce même temps. Leur variation est donc insignifiante pour l’interprétation du thème généthliaque.
 De même, un aspect entre planètes ayant dans un thème un orbe un peu au-delà de la valeur acceptable, peut avoir un orbe plus réduit dans le thème de l’autre jumeau. Cet orbe sera donc acceptable astrologiquement parlant, dans ce second thème, et donc prendra une influence dans ce thème, influence qu’il n’avait pas dans le premier thème. Mais là encore pas de quoi bouleverser profondément un thème.
 Ceci étant, il faut quand même se rappeler que le relevé de l’heure de naissance ne se fait jamais :
  • de façon très précise (généralement avec quelques minutes de différence avec l’heure de naissance exacte…),
  •  ni à l’aide de pendules ayant la précision des horloges astronomiques…
 A tel point que tout bon astrologue est souvent amené à corriger de quelques minutes l’heure de naissance(4), et donc de changer de quelques degrés la position des cuspides des Maisons (notamment pour l’Ascendant, cuspide de la Maison I, et le MC, cuspide de la Maison X).
Ceci étant bien précisé à toutes fins utiles, il nous faut revenir aux difficultés d’interprétation des thèmes de frères jumeaux.
Théoriquement, selon les règles d’interprétations de l’astrologie traditionnelle, les thèmes étant quasi identiques, les comportements, les attitudes vis-à-vis d’un évènement de la vie, les réactions devant une difficulté, les sentiments, les émotions, etc., devraient être quasiment les mêmes.
 Mais ils ne le sont pas toujours….
 Après maintes recherches et interrogations, un début de réponse semble nous avoir été donné par ce qui suit.
 D’abord, il convient de considérer que deux frères jumeaux sont deux Entités différentes qui n’ont pas forcément le même niveau d’évolution, et qui n’ont pas eu forcément le même parcours spirituel dans leurs vies antérieures. Tout au plus, ces Entités peuvent s’être déjà rencontrées, en bien ou en mal dans une ou plusieurs de leurs vies antérieures.
 Il est donc peu probable que ces deux Entités naissent avec exactement le même karma. Ce qui sous-tend, qu’Elles n’auront pas forcément et exactement les mêmes missions d’évolution, même si plusieurs d’entre elles seront communes. C’est d’ailleurs sûrement cette raison de missions d’évolution communes, qui doit les avoir motivées pour une incarnation au même endroit et à la même heure, donc avec des circonstances de vie et des circonstances d’évolution spirituelles communes.
 Elles pourront ainsi, soit :
  • s’entraider dans leurs missions d’évolutions respectives, du fait que l’une des deux Entités peut avoir déjà effectué une ou plusieurs de ces missions d’évolutions que l’autre doit effectuer,
  • se servir de modèle l’une à l’autre pour la conduite à tenir dans ces missions,
  • ou se servir de « miroir » réciproque, l’une expérimentant le côté obscur de leurs forces planétaires, l’autre expérimentant le côté lumineux… Les rôles pouvant s’inverser de temps en temps,
  • se soutenir mutuellement en cas de passages difficiles communs ou d’épreuves entrant dans leur « cursus » d’expérimentation des choses de la Vie,
  • profiter de cette vie pour régler un karma relationnel qui les lie ensemble, en bien ou en mal, et qu’Elles souhaitent apurer…
  • la famille peut offrir pour chacune d’entre Elles, les meilleures circonstances de naissance et d’évolutions spirituelles,
  • De même pour les circonstances et les évènements qui vont accompagner le destin de cette famille
 Mais il n’est pas dit pour autant qu’Elles les conduisent de la même façon, ni qu’Elles les conduisent avec les mêmes moyens.
 Ainsi, des différences de destinées très nettes ont pu être constatées parfois chez des frères jumeaux.
Ces différences de destinées peuvent avoir des origines ou des causes bien différentes les unes des autres, ce qui pourrait s’exprimer comme suit, sans être toutefois exhaustif.
 La première de ces causes, est celle de la Loi du Libre Arbitre. Il est facile de comprendre, en y réfléchissant quelque peu, et en gardant en mémoire les fondements de la doctrine de l’évolution spirituelle au travers des vies multiples, que toute destinée dépend de l’usage qu’une personne fait de ses forces et de ses faiblesses planétaires, et donc des forces et faiblesses de sa personnalité. Pour faire extrêmement simpliste, la personne la plus chanceuse du monde ne gagnera jamais au Loto, si elle ne prend jamais de billet pour participer au tirage de celui-ci. Et cette décision de prendre un billet ne dépend que d’elle.…
De façon un peu plus rigoureuse, une Entité placée devant une difficulté que son destin a mise sur son chemin, peut monopoliser toutes ses forces et toute sa volonté pour le surmonter, ou à l’inverse le refuser et donc se trouver en position d’échec. Dans le premier cas, Elle aura ainsi transformé une de ses faiblesses en force, et dans le second cas, Elle se retrouvera avec d’autres difficultés à surmonter, et ce, tant qu’Elle n’aura pas réussi à trouver en Elle les forces nécessaires pour vaincre ces difficultés.
 Pour illustrer ce propos, prenons le cas d’école de deux frères jumeaux, ayant Neptune culminant (situé près du MC), l’un à 3 degrés du MC et l’autre à 4 degrés de ce même MC. Neptune, en astrologie traditionnelle symbolise :
  • dans son interprétation positive : l’intuition, la médiumnité, l’imagination, l’accès à des compréhensions spirituelles hors du commun, le mysticisme, le pouvoir de guérison par médiumnité guérissante, etc.
  • dans son interprétation négative : une addiction potentielle pour les drogues et/ou l’alcoolisme, l’évanescence intellectuelle, les idées floues, le goût pour les théories aussi farfelues qu’amphigouriques, le manque de réalité dans sa façon de penser et de vivre, la veulerie, les mensonges, la « fuite des responsabilités » et sous toutes ses formes, etc.
 Il est bien certain, qu’une personne ayant cette configuration astrale peut se trouver confrontée à un choix de vie difficile. Surtout que le « Diable »(5) n’est pas toujours repoussant et hideux, et que ses « Tentations » ne sont pas forcément désagréables…. Il est même quasiment certain, qu’elle évoluera quelque temps dans chacune de ces deux zones, ou en utilisant de façon concomitante plusieurs des paramètres de ces deux zones avant de faire son choix de vie définitif.
 La seconde est d’ordre plus ésotérique, puisqu’elle prend en compte l’incidence des prénoms de chacun des jumeaux. Sauf à renier les résultats, généralement assez probants, obtenus par les études numérologiques, cette incidence ne peut être neutre. Sans entrer dans les détails des différents calculs, il est possible que deux frères jumeaux se retrouvent avec :
  • Premier jumeau :
    • Arcane de destinée terrestre (6) : Le Pendu,
    • Arcane de destinée spirituelle (7) : La Mort,
  • Second jumeau ;
    • Arcane de destinée terrestre : Le Pendu,
    • Arcane de destinée spirituelle : La Maison Dieu
Il est bien évident, du point de vue de la Numérologie, que ces Arcanes influençant la destinée de ces Entités toute leur vie, que si la mission d’évolution du Pendu (travailler le « détachement » et la « distanciation ») est commune, les moyens pour les accomplir seront très différents :
  • Le Pendu et la Mort conduiront la première Entité, ce qu’Elle acceptera plus ou moins de bon gré, à travailler le détachement et la distanciation au point de changer totalement de personnalité à un certain moment de sa vie. Il y aura alors une sorte de mort symbolique, où l’Entité abandonnera une grande partie de ces anciens patterns, pour acquérir les nouveaux patterns qui lui serviront ensuite dans un autre cycle d’évolution.
  • Le Pendu et la Maison Dieu devraient également conduire la seconde Entité à travailler le détachement et la distanciation, mais il faudra très certainement que « le ciel lui tombe sur la tête », ou que tout « s’écroule » autour d’Elle, pour la décider à changer réellement de personnalité, et/ou changer ses anciens patterns. Cette « destruction de son édifice de vie » étant devenu inévitable, au vu de la destinée choisie, du fait de son refus d’acceptation de ses missions, et notamment celles afférentes au Pendu..
 La troisième, souvent très contestée dans le microcosme astrologique, est que la variation de quelques degrés des principales cuspides de Maison, notamment l’ASC (cuspide de la Maison I) et le MC (cuspide de la Maison X) fait que le symbolisme du degré qui les porte est différent.
 Bien entendu, le symbolisme attaché au degré qui porte une planète, une cuspide de Maison ou un autre point sensible de la carte du ciel, n’est pas vraiment un élément essentiel et très important de l’interprétation de la carte du ciel, mais nous avons souvent constaté personnellement, qu’il venait renforcer la conviction que l’astrologue pouvait avoir sur la préférence d’une interprétation par rapport à une autre, et portant sur d’autres points de cette carte du ciel(8).
 Toutefois, dans l’exemple cité en note (8) ci-dessous qui donne l’interprétation des deux degrés Janduz incriminés, il apparaît que si la finalité des deux symbolismes est sensiblement la même, les circonstances qui y conduiront chacun des jumeaux sont assez différentes.
 De la quatrième cause, nous n’en parlerons que pour la citer, car nous sommes loin d’être sûr d’en connaître toute la teneur. Mais il n’est pas interdit de poser ici la question : « pourquoi deux Entités aux vies antérieures assez différentes les unes des autres, décideraient-elles de s’incarner en frères jumeaux, dont les corps physiques sont génétiquement très proches, surtout si, comme c’est le cas pour des jumeaux monozygotes :
  • est-ce parce qu’un corps humain est génétiquement programmé pour certaines maladies ou certaines addictions, mais que celles-ci peuvent être combattues et même évitées par une certaine conduite de sa vie(9) ?
  • est-ce parce qu’ainsi, ils pourront expérimenter, plus ou moins inconsciemment, les effets de leurs actes sur leur corps, à la manière de Dorian Grey(10) (dont le corps restait d’une beauté remarquable malgrè les vicissitudes qu’il lui faisait subir, mais qui en constatait la dégradation, par le portrait que son miroir lui renvoyait), chacun servant de « miroir » à l’autre, comme il a été vu ci-dessus ?
 Parmi les autres raisons, citons celles ci-dessous, plus ou moins hypothétiques. Ainsi, deux Entités peuvent s’incarner en frères jumeaux du fait que :
  • chacune d’Elles, par manque de personnalité propre assez forte pour « porter seule son fardeau », qu’Elle juge à priori bien trop lourd pour ses épaules. pense qu’en avançant ainsi à deux sur un chemin inconnu, Elle aura moins peur du « danger »….?
  • ces Entités ont pu décider avant leur naissance, que l’une d’entre Elles devra traverser une rude épreuve (matérielle, corporelle, affective, financière, etc.) et que l’autre, quoiqu’il lui en coûtera, devra lui venir en aide. Ce qui leur permettait d’expérimenter deux aléas de vie différents en même temps. Une sorte de partage du travail, en quelque sorte !
  • ces Entités ont pu choisir ce mode de vie pour apprendre et développer des liens de fratrie totalement méprisés dans une autre vie ?
  • en fonction de ce qui a été dit sur la position de la cuspide de certaines Maisons et sur la position de certaines planètes dans une Maison dans un thème et dans une autre Maison dans l’autre thème, Elles ont pu choisir des actions ou des actes plus ou moins nuancés dans leur vie actuelle. Il y a donc une volonté d’apprendre « la juste mesure » chez l’une d’entre Elles, tout en aidant l’autre à considérer que dans chaque action importante, il y a des solutions qui marchent, et des solutions qui ne marchent pas….
  • etc.
 En conclusion, il a été vu que l’interprétation de thèmes de frères jumeaux, n’est pas une chose très facile et que cela demande de prendre en compte beaucoup d’hypothèses dont il nous est quasiment impossible de juger à priori de leur valeur.
 Placés devant un tel cas, nous ne pouvons, une fois de plus, que prier les Sages de notre Égrégore (11) de bien vouloir nous apporter leur aide, non pas pour préserver notre petit amour propre de cuisantes déceptions, mais pour ne pas induire en erreur les personnes qui, venant nous consulter en tant qu’astrologue, sont en demande de points de repères pour continuer leurs vie.

 
Notes

(1)   Carte du ciel : appelée aussi « ciel natal », « ciel de nativité », « figures célestes », « horoscope natal », etc. Elle est en quelque sorte une projection sur un plan de la position des astres, des cuspides des Maisons, des NN et NS, des astéroïdes, et autres points, tels qu’ils se présentent sur l’écliptique du zodiaque, au moment de la naissance.

(2)   Cuspide d’une Maison : c’est le degré de l’écliptique qui marque le commencement d’une Maison. Ce degré est aussi appelé : pointe de la Maison (Gouchon H. : « Dictionnaire d’astrologie » (Édition Dervy Livres 1975)

(3)    Luminaires : Le Soleil et la Lune sont appelés ainsi. Le Soleil avance d’environ un degré par jour, son déplacement en quelques minutes est donc négligeable. La Lune parcourt environ 12.8 degrés en un jour, soit 0.5 degré en une heure… Son déplacement en quelques minutes est donc également négligeable.

(4)   Il y a plusieurs méthodes de correction de l’heure de naissance :

  • Par la Règle d’hermès ou « trutine d’Hermès »,
  • Par l’analyse des évènements de la vie du consultant ou de la consultante,
  • Par les degrés symboliques de l’ASC,
  • Par la comparaison des Directions primaires et des évènements de la vie,
  • etc

Nous ne pouvons dans le cadre de cet article les développer ici, mais il est très facile de trouver des ouvrages qui traitent de ce sujet avec beaucoup de compétences et de détails, comme l’ouvrage de G. L. Brahy : « La rectification de l’heure de naissance… » (Édition Dervy livres 1985).

(5)   Il ne s’agit ici, bien entendu, que d’une image… Qui de nos jours, oserait affirmer son existence ?

(6)  Calcul des Arcane de destinée :

  • Arcane de destinée terrestre : se calcule en prenant en compte tous les nombres représentés par les lettres du premier prénom ajoutés à ceux du nom de famille, ajoutés à ceux du chemin de vie
  • Arcane de destinée spirituelle ; se calcule en prenant en compte tous les nombres représentés par les lettres du nom de famille et des prénoms de l’Entité ajoutés à ceux du chemin de vie.

et en rapportant ces nombres à ceux du Tarot.

(7)  La « Destinée terrestre » est en quelque sorte le parcours matériel, physique et concret d’une personne durant sa vie, alors que la « Destinée spirituelle » est le cheminement de son mode de pensée, de ses connaissances, de sa façon de voir et considérer les évènements de sa vie, de ses sentiments et de ses croyances, etc.

(8)   Prenons un exemple (réel) de deux frères jumeaux étant nés avec un intervalle de temps de 3 minutes :

  1. 1.      L’aîné a son ASC à 21° 54′ du Taureau, soit, selon le mode de calcul des degrés symbolique Janduz : le 22° du Taureau
  2. 2.      Le cadet a son ASC à 23° 46′ du Taureau, soit, selon le mode de calcul des degrés symbolique Janduz : le 24° du Taureau

L’ASC indique la manière de réagir d’une personne aux événements de sa vie. C’est aussi la façon dont les autres le perçoivent. Dans le cas présent, un ASC Taureau indiquerait une personne assez raffinée, mais aimant les plaisirs de la vie, la bonne chère (et les plaisirs de la chair), le confort, etc.

 Symbolisme du 22° du Taureau :

22° degré du Taureau… Un homme, l’air absent, s’éloigne d’une fontaine à laquelle il vient de puiser de l’eau qu’il laisse s’échapper du pot sans s’en apercevoir ; dans le coin, un ours s’obstine à mordre un arbre couché à terre.

 C’est un degré d’INSTABILITÉ et de SOTTISE.

 Comment pourrait-il réaliser quelque chose d’utile celui-là qui ne sait pas ce qu’il fait ?

Comme l’eau qu’il laisse échapper de son vase mal tenu s’écoulera sa fortune grosse ou petite ; il ne lui restera de son bien que des regrets inutiles, que la faute en soit ? une sottise ou une faiblesse congénitale, à une inaction paresseuse, à une insouciance puérile des choses sérieuses de la vie, à son indécision dans la direction à imprimer à sa vie et à ses efforts, à son manque d’esprit de suite ou à un jugement faux qu’il ne cherche pas à modifier. Il se peut aussi qu’il ait des prétentions très au-dessus de son savoir ou de ses moyens ; qu’il entreprenne des choses trop importantes pour ses moyens physiques, mentaux ou financiers, et qu’il s’y use griffes et dents, comme l’ours est en train de le faire.

La présence de cet ours nous apprend également que le sujet, rendant tout le monde responsable de ses désillusions et de ses pertes, deviendra sur le tard d’un fort mauvais caractère, cherchant querelle aux siens sans raisons, taciturne, ombrageux, rogue, méchant, au lieu de reconnaître que la vraie cause de sa déconfiture est la manière incohérente ou dissipée dont il a conduit sa vie.

Degré Féminin et Vide.

 

Symbolisme du 24° du Taureau

24° degré du Taureau… Un homme, paresseusement allongé sur un tapis, joue d’une main avec des boules brillantes ou diversement colorées, tandis que derrière lui se tient une femme presque nue, vêtue d’une ceinture enrichie de pierres précieuses, qui le regarde d’un air dominateur et méprisant.

 

C’est un degré de NON VALEUR.

 C’est un bien médiocre compagnon pour le voyage de la vie que le sujet de ce degré, si par malchance pour son conjoint, il lui prend fantaisie de fonder un foyer, même s’il est fortuné, car c’est un cerveau porté à demeurer enfant toute sa vie. Seul le malheur peut le contraindre un jour à prendre l’existence au sérieux.

Sans ambition personnelle, sans élévation d’esprit, et sans force de caractère, il laisse à autrui, parents, épouse, frère ou associé, le fardeau des affaires ou leur direction, méprisé ou dédaigné par eux sans en avoir cure, sachant qu’il fait illusion au dehors où sa nature enjouée le rend séduisant. On le recherche volontiers comme organisateur de jeux, de plaisirs, de parties fines, animateur de réunions mondaines ; mais on s’aperçoit bien vite qu’il n’aime pas à se fatiguer et délaisse les loisirs intelligents, artistiques ou sportifs.

Avec cela il est doué d’une vive sensualité animale, ne sachant résister à aucune tentation de cette nature, aussi est-il une proie toute indiquée pour le sexe opposé qui lui réserve de cruelles expériences, dans lesquelles n’ayant apporté lui-même aucune affection ni tendresse, il ne trouvera à son tour aucune pitié ni indulgence, mais se fera dépouiller de son bien, comme de ses illusions et de ses enfantillages.

Degré Vide.

 (9)   Dans cet ordre d’idée, il nous été permis de comparer la ligne de vie de la main droite d’une de nos consultantes sur une période de plus de trente ans. Cette ligne de vie comportait une rupture avec séparation très marquées des deux tronçons de la ligne de vie, aux environs de 60/70 ans. Pour des raisons qu’il ne nous appartient pas de dévoiler ici, cette personne changea radicalement son mode de vie et son mode de pensée vers la cinquantaine. Nous avons pu observer alors, qu’au fil des années sa ligne de vie se « refermait » sur elle-même, jusqu’à ce qu’elle n’en forme plus qu’une parfaitement homogène.  

(10)                     Oscar Wilde : « Le Portrait de Dorian Gray » publié en 1890 (révisé en 1891) (différentes éditions)  

(11)                     Cf. :   http://www.concordances-spirituelles.com/?p=105