You are currently browsing all posts tagged with 'negro spiritual'.
Displaying 1 entry.

Les esclaves noirs…

  • Posted on février 7, 2014 at 15 h 55 min

 

 Simon Selliest le 7 février 2014

L’idée s’est installée dans notre esprit sans que nous en prenions vraiment conscience au début. Nous devions écouter des Gospels Songs….

Devons-nous confesser que nous ne sommes pas un spécialiste de ce genre musical ? Ou dire simplement que dans notre lointaine adolescence, par un hasard dont nous avons oublié depuis longtemps les tenants et les aboutissants, nous avions découvert la beauté prenante de la voix de Mahalia Jackson (1). Toujours est-il que certaines phrases musicales étaient restées gravées dans notre esprit, comme les premières notes de son célébrissime « In the Upper Room ».

Nous écoutions alors, non sans émotion profonde, sur notre très modeste pick-up, quelques-uns de ces 45 tours, ou de ses 33 tours que nous nous passions entre copains d’alors.

Les temps des chaînes Hi-Fi, du téléchargement en streaming, du piratage et des VPN étaient encore bien loin, et nul d’entre nous ne pouvait les imaginer. Alors nous faisions avec nos modestes moyens de l’époque.

Les années ont passé, nous avons fait comme tout le monde, nous nous sommes adapté à la technique au fur et à mesure de son évolution, et nous achetons maintenant nos CD sur Internet….

C’est ainsi que quelques jours plus tard nous pûmes placer un CD de Mahalia Jackson sur la platine de la chaîne Hi-Fi. Le premier titre fut « Amazing Grâce ».

Dès les premières syllabes de « Amazing Grâce » qu’elle égrenait comme avec regret, les laissant sortir du plus profond d’elle-même avec humilité et ferveur, tout le charme de sa voix revint dans notre esprit tel qu’il s’était installé dans celui de notre adolescence. Nous sommes donc resté là, « scotché » (comme il se dit à présent…) dans notre canapé et rien n’aurait pu nous en faire partir.

Puis… mais ce n’était pas un hasard…Mahalia Jackson commença « In the Upper Room ». Sa voix devint sourde, veloutée, presque suppliante, mais emplie de cette ferveur que seuls celles et ceux qui ont souffert et qui ont vue la souffrance d’autrui avec compassion savent avoir. Tout revint alors ! Mais derrière l’émotion, il y avait quelque chose d’autre : indéfini, insaisissable, mais puissant et impératif !

Habitué à ce genre de sensation, et sachant combien il est toujours important d’en comprendre la raison, nous  portâmes alors toute notre attention sur elle. La réponse ne fut pas longue à venir : nous n’étions pas seul dans la pièce, à écouter cette musique. Un grand nombre d’Entités étaient là !

Pourquoi ?

Les Maîtres sont peu bavards, cela est bien connu des médiums suivant la Voie de l’Hermétisme. Ils nous demandent toujours de faire de nombreux et très gros efforts afin de nous élever vers « Leur » compréhension, et cela n’est pas sans une grande constance de leur part, mais ils en font bien peu pour nous rejoindre dans les évanescences de nos idées souvent saugrenues. C’est ce point de doctrine qu’a admirablement exprimé Khalil Gibran dans « le Prophète » :

« Aucun homme ne peut rien vous révéler sinon ce qui repose déjà à demi endormi dans l’aube de votre connaissance.

Le maître, qui marche à l’ombre du temple, parmi ses disciples, ne donne pas de sa sagesse mais plutôt de sa foi et de son amour.

S’il est vraiment sage, il ne vous invite pas à entrer dans la maison de sa sagesse, mais vous conduit plutôt au seuil de votre propre esprit.« 

Khalil Gibran : le Prophète (Éditions Casterman 1956) p. 56

 Et, en y réfléchissant ainsi, Ils ont parfaitement raison !

Comprendre cela et l’accepter pleinement, en étant convaincu de la valeur de cette méthode, c’est déjà un long chemin de parcouru sur la voie de l’évolution spirituelle(2) personnelle.

Pourquoi cette présence, nous demandions-nous un peu plus haut…

L’esclavage était officiellement aboli depuis longtemps (3), même si des formes modernes de cette ignominie perdurent encore dans nos civilisations les plus avancées (mais elles sont relativement peu nombreuses, même si une seule pourrait être considérée, dans l’absolu, comme « une de trop »).

La question resta pendante plusieurs jours dans notre esprit.

Quelques jours plus tard, nous devions aller chez des amis pour notre réunion spirite périodique. Comme la route est assez longue, il nous vint à l’esprit d’emporter les CD de Mahalia Jackson pour les écouter sur notre lecteur de CD de la voiture.

A 90 km/heure sur un autoroute quasi désert (législation routière sur les autoroutes péri-urbain oblige…), on ne peut pas dire que l’on conduise avec beaucoup de stress… Surtout si la voiture est sur régulateur !

Nous en étions donc là, laissant errer notre esprit, pendant que nous roulions en baillant d’ennui, quand la réponse à notre question surgit d’un seul coup des tréfonds de l’au-delà. Évidente, comme toujours, mais occultée (comme toujours aussi !) par des recherches aussi fouillées qu’inutiles : le langage des Maîtres est toujours simple, mais il est universel ! Mais nous, pauvres âmes incarnées, nous sommes toujours « compliquées et égocentriques…. C’est pour cela que nous n’arrivons que rarement à suivre les enseignements supérieurs de nos Maîtres !

Ce groupe d’Entités avaient besoin d’un médium (rappelons au passage que ce mot signifie aussi « intermédiaire »…) pour apercevoir la Lumière des Maîtres qui les guiderait ensuite hors de cette « zone d’ombres et de peurs »(4) dans laquelle ils devaient errer depuis longtemps.  Les Gospels Songs de Mahalia Jackson n’étaient qu’un moyen de les attirer au bon endroit et au bon moment.

Comme « fantasmer »est souvent ce que les médiums savent faire le mieux, nous décidâmes de ne rien dire à nos amis (malgré leur modestie habituelle), nous réservant d’intervenir s’il en était besoin, afin d’accomplir ce qui nous avait été ainsi demandé de faire.

De fait quand la séance débuta, nous ressentîmes tous que l’atmosphère de la pièce dans laquelle se tenait notre séance, était lourde, pesante, oppressante…

Le silence se fit, chacun se concentrant sur ses propres ressentis. Le silence fut long, bien plus long que d’habitude. Puis l’un d’entre nous dit : « je vois des esclaves noirs en grand nombre… » Un autre confirma ensuite…

Dans de tels cas que faire, d’autant plus qu’instinctivement nous savions bien pourquoi ils étaient là, sinon nous ouvrir aux Fluides Supérieurs, à ces « Eaux Supérieures »(5) chères aux Hermétistes, afin qu’il agissent sous le contrôle des Maîtres ? C’est d’ailleurs ce que nous fîmes d’un commun accord tacite.

Après quelques secondes, un grand Souffle frais balaya alors la pièce, et l’ambiance de celle-ci devint légère et harmonieuse ! Les anciens esclaves noirs étaient partis vers d’autres chemins d’évolutions ! Et nous, nous remerciâmes les Maîtres de nous avoir permis d’être un instrument de cette action pour le bien.

Par ailleurs, nous ne pouvons que nous en réjouir pour ces âmes en erraticité, d’autant que celles-ci, selon toute vraisemblance historique, devaient errer depuis longtemps déjà… Mais la question de la cause de ce qui les retenait ainsi dans la peur et l’angoisse pouvait se posait. Elle reste d’ailleurs posée.

La seule chose qu’il puisse en être dit, c’est que de toute évidence le moment propice n’était pas encore venu pour elles jusqu’à ce jour!

Mais de tout cela, nous n’en savons rien.

 

Notes

(1)   Pour un début de biographie de Mahalia Jackson, cf. : (http://fr.wikipedia.org/wiki/Mahalia_Jackson )

(2)   Cf. : Cf. : (http://www.concordances-spirituelles.com/?p=1466 )

(3)   Cf. : (http://fr.wikipedia.org/wiki/Abolition_de_l%27esclavage )

(4)   Cf. : (http://www.concordances-spirituelles.com/?p=1035 )

Cf. : Le Sel de la terre (http://www.concordances-spirituelles.com/?p=1147