Note de lecture sur Anna Blackwell : De l’effet probable des idées spirites sur la marche sociale.

  • Posted on mars 30, 2010 at 15h51

 Simon Selliest 18 Décembre 2008

Revu et corrigé le 30 mars 2010

 Ce livre, sans date de publication, devrait dater de 1876 dans sa version anglaise originale. C’est-à-dire pratiquement du temps des écrits d’Allan Kardec (1857/1869), écrits qu’Anna Blackwell avait d’ailleurs traduit en anglais.

Dans ce livre, Anna Blackwell met l’accent sur deux points de doctrine qui sont, hélas, très souvent « oubliés » par les médiums plus soucieux d’obtenir des communications des esprits, que de s’imprégner de « l’esprit » de la doctrine spirite. Cet « esprit » de la doctrine est assez complexe quand on veut bien y réfléchir en abandonnant les vanités de son ego (toutes les religions préconisent d’ailleurs l’humilité, encore qu’il faut bien s’entendre sur ce mot d’humilité : on peut être humble et servir la soupe, ou être humble et servir l’humanité. Ce n’est, bien évidemment, ni la même attitude, ni la même façon de faire et de penser).

 Anna Blackwell donc, rappelle que :

  • « Le monde des esprits est le reflet du monde dans lequel nous vivons. Et par conséquent, nous ne pouvons (sauf cas très exceptionnels), qu’attirer des esprits de notre niveau intellectuel, social, moral et psychologique« . Il nous faut donc faire l’effort, à nous tous tant que nous sommes, d’évoluer spirituellement durant notre vie terrestre, si nous voulons entrer en contact avec des esprits supérieurs, qui seuls pourront nous conduire sur la voie d’une connaissance plus vaste que la nôtre. Rappelons également ici, que le terme « d’évolution spirituelle », doit être pris au sens étymologique, c’est-à-dire au sens de l’évolution de l’esprit, tant dans le domaine de l’intelligence, de la morale, des connaissances scientifiques, de la psychologie, etc…. et, bien entendu, de la spiritualité !

  • « Le dogme de l’indestructibilité de l’âme ne nous autorise pas à penser qu’elle est éternelle« . Et donc que les enseignements de la doctrine spirite, comme ceux de l’ensemble des religions, ne peuvent s’appliquer que dans la phase de l’évolution humaine, qu’il nous est permis de connaître à l’heure actuelle. C’est-à-dire celle qui débute avec le premier Homo Sapiens (du moins dans l’état de nos connaissances actuelles sur l’évolution de notre espèce) et qui se finira avec la disparition du dernier des humains (dont nul, à l’heure actuelle ne peut prévoir la forme). Cette phase d’évolution devant très certainement, se dérouler sur Terre, pour la très grande majorité de l’humanité.

 Ce qui implique qu’il y a deux choses dans cette doctrine, auxquelles nous n’avons pas de réponse certaine :

  • D’où venait la première âme, et celles qui sont venues ensuite pour la première fois s’incarner sur Terre.

  • Jusqu’où ira l’évolution de notre âme (sur Terre ou dans une autre dimension).

 Deux chiffres, issus de nos connaissances scientifiques modernes devrait nous inciter à cette réflexion; Le premier est celui du nombre des premiers hommes et femmes apparus sur Terre : quelques dizaines de millier tout au plus…. Le second est celui de la population mondiale actuelle : quasiment sept milliards !

 Anna Blackwell, en spirite éclairée, se garde bien de faire une prospective sur l’évolution finale de l’âme, se cantonnant de dire que nos institutions sont le reflet de notre « évolution spirituelle ». Bien que malheureusement, force est de constater que depuis près de 150 ans, le spiritisme n’a guère influencé nos institutions, son livre reste quand même d’actualité, car il a le mérite de nous rappeler quelques notions fondamentales, pour lesquelles curieusement, nous avons une grande propension d’oubli…. Allez savoir pourquoi ???

Comments are closed.


Deprecated: Directive 'allow_url_include' is deprecated in Unknown on line 0